Consciente du rôle décisif joué par le secteur privé dans la sauvegarde de nos environnements, GARANCE a souhaité, ces dernières années, renforcer son action visant à protéger notre planète et ses ressources. En réponse à cet objectif crucial, de nouveaux engagements furent pris par GARANCE en 2018.

Engagement 1

  • Signature des PRI 

Créée en 2006 par l’Organisation des Nations Unies, alors sous la gouvernance de Kofi Annan, l’organisation des Principes pour l’Investissement Responsable a pour principale mission la promotion de l’investissement responsable au niveau mondial. De par sa volonté à lutter contre le réchauffement climatique au travers de ses choix d’investissement, ainsi que de par son objectif d’accélérer sa politique d’investissements responsables, GARANCE ainsi que sa filiale de gestion Indep’Am ont donc signé, en 2018, les Principes pour l’Investissement Responsable et ont intégré tous les engagements liés à cette signature. Cette signature, réalisée en tant que propriétaire d’actifs, place la mutuelle parmi les rares assureurs français à s’être engagés auprès de l’organisation des PRI et fait donc de GARANCE l’un des leaders de l’investissement responsable.

Engagement 2

  • Un parc immobilier responsable

 Afin d’inscrire les principes de l’investissement responsable au cœur de sa stratégie d’investissement, GARANCE a fait le choix d’élargir sa gamme d’actifs sujets à l’investissement responsable. GARANCE s’engage donc à investir 120 millions d’euros d’ici 2020 dans des immeubles soit certifiés ou labellisés pour leur qualité énergétique, ou répondant à des critères sociétaux (tels que des EHPAD, des résidences pour seniors ou les étudiants …) ainsi qu’à maintenir ses investissements à plus de 3% dans ces actifs au-delà de 2020.

 

Engagement 3

  • Soutenir les énergies renouvelables

De par sa volonté à soutenir le développement des énergies de demain, GARANCE s’est engagée à investir 120 millions d’euros d’ici 2021 dans des fonds d’énergies renouvelables (finançant, par exemple, l’installation de panneaux photovoltaïques ou encore d’éoliennes) et à maintenir ses investissements à plus de 3% dans ces actifs au-delà de 2021.

 

Engagement 4

  • Œuvrer à la baisse des émissions carbone

Dans le but de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, GARANCE s’est engagée à investir 50 millions d’euros en 2019 dans un fonds bas carbone labellisé ISR (décarbonisation du portefeuille d’actifs de plus de 50%) ou dans un fonds ISR répondant à des objectifs en lien avec sa responsabilité sociétale. Le fonds bas carbone, créé par Indep’Am, la filiale de gestion de GARANCE, sera proposé dans le produit GARANCE Epargne dès le second semestre 2019. 

 

Engagement 5

  • Faire concilier rendement et suivi des critères ESG

GARANCE s’engage à investir d’ici 2020 40% de sa poche actions dans une gestion intégrant des critères d’Environment Social Governance (ESG). Cette poche représente 17% des investissements de l’entreprise.

 

Engagement 6

  • Préserver nos ressources naturelles

Face à la nécessité de sauvegarder nos environnements et ressources naturelles, GARANCE s’engage à investir 10 millions d’euros d’ici 2022 dans la protection des ressources naturelles (terres arables, océans, nappes phréatiques, biodiversité …) et dans la lute contre la pollution. Tout comme l’est l’avenir de la planète, la protection des ressources naturelles constitue une thématique essentielle, et sur laquelle la mutuelle est déjà active. En 2018, GARANCE a ainsi été l’un des premiers acteurs privés à investir dans le fonds Land Degradation Neutrality (LDN), salué lors du sommet climat de Paris et dédié à la réhabilitation et à la prévention de la dégradation des terres, à hauteur de 2 millions d’euros ; un investissement porté depuis à 5 millions d’euros. GARANCE souhaite désormais orienter sa stratégie d’investissement lié aux ressources naturelles vers les fonds favorisant la préservation des océans et des écosystèmes marins.

 

Engagement 7

  • Limiter les investissement sdans les énergies non-renouvelables

L’utilisation du charbon constitue l’un des premiers facteurs de production de gaz à effet de serre (GES) à l’origine du changement climatique. C’est pourquoi GARANCE s’engage à continuer de limiter ses investissements dans le charbon comme elle l’a déjà fait ces dernières années : les entreprises minières dont les revenus sont issus à plus de 50% du charbon et les producteurs d’énergie générant via des centrales au charbon sont interdits (hors ETF – Exchange Traded Funds).

Les données faisant foi peuvent être celles de la Global Coal Exist List, liste qui réunit, dans le monde, plusieurs centaines d’entreprises productrices d’électricité, exploitantes minières ou dont l’activité est au charbon.